S1 - Private Fred et ses FFI contre les SS de Guitho1974

Vendredi 28 juillet après-midi, s'est disputé la manche décisive du S1. Et cette histoire c'est l'histoire (courte) des FFI qui tentent, dans les dangereux bocages normands, d'empêcher l'inexorable avancée des joyeuses troupes allemandes.

Donc, dans le coin gauche, tous bardés de la croix de Loraine, Chevauchant leurs fières Traction avant, j'ai nommé les FFI emmenés par Bastien, Jules et Julie (2 martyrs du tir de batterie Granateverfer) accompagnés de VANDY dans sa carriole.

Et dans le coin droit, une compagnie de SS, pas vraiment là pour faire de la figuration, ni même pour faire marrer les figurants (faut dire que plus vilain que le Major Hanreich, c'est pas possible). Et comme si les SS n'étaient pas assez méchants, une batterie de Granawerfer, bien planquée dans les lignes arrières, s'est attelée à joyeusement pilonner les bosquets (avec une certaine réussite nous le verrons plus tard).

Dès la phase de déploiement, les FFI se montrent prudents et seulement 1 unité s'aventure sur le champ de bataille, les autres restant planqués à l'arrière ou dans les tractions. Côté allemand, seule la SDKFZ, chargée raz la gueule d'unités a quelques minutes de retard.

Deploiement

Une fois n’est pas coutume, pas de round d’observation, les anicroches commencent dès le premier touret, grâce à une carte "Oncle Sam", une des tractions FFI va débouler en trombe et fondre sur un bonus tactique que les nazis pensaient bien au chaud dans les bottes de Fritz : Ce fût là leur seule erreur qui coûta à ce bon à pas grand-chose (pour pas dire à rien) de Fritz de disparaitre aussi vitre qu'il était venu lors d'un assaut aussi bref que fulgurant. Il faut dire que si les SS sont méchants, ils ne sont pas toujours clairvoyant et il fallait bien ça pour couper les communications de la traction qui transportait l'ordre leurre allié...

Tour1 Fritz était là ! Sur le bonus ! A la place des FFI !

Au tour 2, après avoir dégommé un FFI, le SDKFZ se prend un panzerfaust certainement dérobé dans un dépôt allemand par ces fouineurs de FFI (c'est quand même incroyable de se faire tirer dessus avec ses propres armes, faudra d'ailleurs rapporter à l'état-major qu'ils sont bougrement efficaces ces panzerfaust... et pas que contre les chars !).

Entre les tours 3 et 5, Jules et Julie feront la fierté de Braun qui se fera un plaisir de les ajuster avec ses mortiers en batterie... Quel feu d'artifice !! Bon il est vrai que je ne peux omettre le fait que les dès m'ont plutôt été favorables avec sur 5 tours de tirs de batterie (soit 10 tirs) 7 touches au minimum... Seul vandy échappera au massacre, bien planqué dans son bocage.

Mortiers 2

Durant cette courte bataille, ce fût un festival d'assaut ratés par les FFI : Un beau double 1 contre une unité SS MG HMG déjà diminuée qu'une carte "enragés" ne pourra contrebalancer. Et je ne peux m'empêcher d'en parler : au dernier tour, un rush pour l'honneur des FFI sur un SS Fire Group, ponctué par un double 6 plein de rage. On entendait déjà les cris de la victoire que le double 6 SS a transformé en cris de dépit.

Assaut rate  Assaut final

Bref vous l'aurez compris, les forces SS et la supériorité aux dés (bien aidée par 3 pions "vétérans" et 2 cartes "seconde chance") ont laissé bien peu de chance aux FFI. Sur le dernier tour (que les FFI ont joué avec 1 seul ordre), un déplacement judicieux de Hernst et un dernier tir du MG group sur le FFI (soutenu par 2 pions "Ammo") ont eu raison des derniers espoirs alliés de ne pas subir une victoire totale allemande.

Dernier tour

Les survivants FFI rapportèrent même avoir entendu Vandy déclarer "Mais qu'est-ce que je suis venu foutre dans cette guérilla ? Ça ne vaut même pas un paquet de 'Craven A'".

Ajouter un commentaire